Actualité de la Section Vie de la Section 2014
Vie de la Section 2014

Nous avons investi dans la culture de champignons de Paris en kit (agaricus bisporus). Cette expérience est possible pratiquement toute l'année, si vous pocédez une cave, un garage, une remise, etc... Après vous être procuré dans une jardinerie, ou par correspondance, des boites à champignons remplies de mycélium, il vous suffit de suivre le mode d'emploi !

 

 

Avec le microscope binoculaire

Nous effectuons des identifications sporiques pour identifié des spécimens pour lesquels nous avons un doute sur le nom. Parfois, nous restons sans réponse puisque nous ne les trouvons pas dans les bases de données pourtant déjà bien remplies. Pour cette année, une dizaine de champignons viennent se greffer en plus de notre classement d'identification.

Le Week-end du patrimoine du 25 et 26 septembre 2014 a été un excellent cru de visiteurs. Beaucoup de passage pour des informations et des questions sur les peurs, voir les phobies. Notre rôle est de rassurer les personnes qui se font des idées fausses, des idées vraies ou des on-dit, sur leurs dangers en général. Les espèces de champignons sont nombreuses et les caractères distinctifs si peu évidents pour certaines espèces que le risque de confusion entre comestibles et toxiques est tout à fait réel.

Malgré la pluie qui est venue tardivement cette année, les récoltes ce sont avérées assez riche en variétées. De nouvelles espèces viennent compléter notre répertoire fungique et tout cela dans des bois domanials et quelques parcelles de bois environnant. Notre néophite Thierry nous a photographié quelques beaux spécimens.

PRUDENCE

Il n’existe aucun critère simple qui puisse permettre aux amateurs inexpérimentés de distinguer d’emblée les champignons succulents de ceux, très proches d’aspect, qui contiennent des poisons mortels. Le cueilleur le plus en danger est celui qui commence à maîtriser des éléments de mycologie et pense donc "s’y connaître".

Sur le terrain, la prudence est mère de toutes les vertus ! Le champignon cueilli, on le retourne : c’est sous le chapeau que l’on trouve les caractères les plus significatifs pour distinguer les espèces. La morphologie de l’hyménium, la surface fertile sous le chapeau où sont produites les spores, est le premier indice : pour les champignons à pied et à chapeau, elle présente des lames, des plis, des tubes, des aiguillons ou des alvéoles.

Viennent ensuite la couleur des spores, la silhouette, les volves, les écailles, les anneaux, la consistance, l’odeur... et bien d’autres éléments dont certains ne sont observables qu’au microscope. Autant dire qu’il s’agit d’un véritable apprentissage, difficile à mener en autodidacte. Il n’est donc pas inutile de partir avec un ouvrage descriptif qui propose une démarche déductive et ne fonde pas la reconnaissance sur des illustrations, car celles-ci sont trompeuses.

Mais l’aide de bons livres ne remplace pas la transmission : c’est pourquoi les sociétés de mycologie, nombreuses, proposent des séances d’identification et des expositions ouvertes aux amateurs.

 

Adhésion à la S.L.A

La S.L.A est une association type Loi 1901 reconnue d’intérêt général depuis le 1er juillet 2005 par les services fiscaux.
Adhérez à la S.LA. et/ou faites un don !

La cotisation est familiale : elle donne accès aux activités de la SLA pour l'adhérent(e), son conjoint et ses enfants mineurs.

J'adhère à la SLA !

Pour Info !

Règles à tenir dans nos sous-bois :

Comme dans beaucoup de forêts, il est interdit de ramasser les champignons (panneau à chaque entrée). La difficulté réside dans l'accès aux forêts privées. En effet, les propriétaires (que l'on peut aussi comprendre !), n'aiment pas les voir fréquentées, et surtout en période de champignons, par un public nombreux, bruyant, parfois destructeur et qui fait fuir le gibier.

La seule échappatoire, pour nous les ramasseurs, est bien de rester sur les sentiers aménagés de randonnées. Mais faites attention aux périodes de chasse.

Il reste les forêts domaniales avec la réglementation des 3 kg autorisés par personne et hors périodes de chasse bien sûr.

Attention aux champignons ramassés, à égalité de volume le poids n'est pas le même (exemple : le bolet et la chanterelle).

 

Attention !!!
Une confusion est toujours possible.

A première vu, un jeune bolet... et bien non, une fois couper en deux, il sagit d'une amanite rubescence, lépiote, ou autre !? Mieux vos s'abstenir d'un petit bonhomme qui parfois peu nous emmener à l'hopital.

Mentions Légales
--------------

SLA : association Loi 1901 à caractère culturel
Siège Social : Maison des Sciences Humaines
12 avenue Foch 49300 Cholet

Tél : 02 41 64 06 88

Réalisation 2018 - SLA Société des Sciences Lettres et Arts de Cholet